Secrets de fabrication : les noms des héros.

Trouver des prénoms a toujours été simple. Ils m’apparaissent rapidement. Je me souviens qu’au début je cherchais simplement des noms qui sonnaient bien. Pour Yorah, je voulais qu’il commence par « Yo », car c’est mon surnom et aussi le prénom d’un de mes héros préférés : Yoh Asakura du manga Shaman King. Pour Saya, j’étais persuadé d’avoir eu une intuition géniale (un assemblage des 2 premières lettres de mon nom et prénom). Mais j’ai réalisé des mois plus tard que je l’avais chipé dans un manga : Black Cat. Ça remonte à 2004-2005. Un de mes amis (Romain, si tu me lis !) m’a alors prévenu que les noms des héros mangas (comme dans beaucoup d’oeuvres en fait) avait une signification précise, souvent en rapport avec un trait de leur caractère. J’étais bien embêté, car je m’étais habitué à Yorah et Saya. Pour Yorah, j’ai imaginé que ça pouvait être la contraction de « il y aura », pour montrer sa volonté à accomplir des choses (ce qui est plutôt bien trouvé, non ?!). Mais pour Saya et d’autres… Je cherche encore, hum… Donc à partir de là, je cherchais des noms avec un lien avec le personnage (Barak est costaud, Stek est boucher, Tuna est poissonnier…). Ça, c’était pour les prénoms. Et pendant des années je ne me suis pas soucié de leurs noms de famille. Dans certains mangas (Dragon Ball) les héros n’en avaient pas, mais quand j’ai transformé mon manga en roman en 2017, j’ai constaté qu’il manquait quelque chose. Quelle galère… Ça a été un vrai casse-tête pour Yorah. J’avais à coeur qu’un certain style de nom identifie une certaine classe de personnage. Ainsi, les Sans-Pouvoirs ont souvent un nom français/ancien français et un prénom latin. Yorah Soltain signifie seul, solitude (J’avais pensé à Couledouce… Et tellement d’autres), Saya Ardeis veut dire ardeur, Sarcina Charroyer fait référence aux bagages et au transport. Pour Barak Cassepanard j’ai opté pour un jeu de mots. Les compagnons d’Adek ont tous des noms issus de la mythologie nordique (Mais d’où peuvent-ils venir ?!). Dalsen Livu, un El vivant reclus, a un nom en Delral, une langue ele. Il signifie Perçant Rubis. Il y a d’autres subtilités sur les noms els mais je garde ça pour plus tard. La semaine prochaine on parlera de la réflexion autour du premier chapitre. À bientôt !

#secretsdefabrication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.