Secrets de Fabrication : Barak Cassepanard

Barak est un personnage que j’ai imaginé dès les débuts de la création du Mercenaire d’Argent, en même temps que Saya et Yorah, à l’époque où je dessinais l’aventure exclusivement en manga. Barak avait déjà ses principales caractéristiques : un géant bourru qui n’aimait pas Yorah et qui travaillait déjà dans le même établissement que lui. Je ne parlais pas d’école primaire au début, plutôt d’un centre où les enfants passaient la journée et Barak était une sorte d’homme à tout faire ; c’était assez nébuleux ! Ce n’est que bien plus tard qu’il est devenu peureux et professeur de survie en milieu hostile à l’école primaire. Mais pourquoi donc la survie ? Et d’une, le trio survie/peureux/école primaire me paraissait bien plus drôle et m’a donné beaucoup plus de matière pour Barak. C’est bien simple, mon imagination n’est jamais en panne pour raconter ses mésaventures. C’est toujours un énorme plaisir et beaucoup de fou rires pour moi. En a découlé l’histoire de l’illustre famille Cassepanard et Grand-Mama. De deux, j’ai un lien particulier avec la survie. Bon je ne suis pas du genre à me jeter dans un lac gelé le week-end ou à manger des limaces. Mais j’ai découvert la survie avec l’émission Man vs Wild de Bear Grills. Je suis pharmacien, et quand est venu le temps de faire ma thèse, l’idée d’écrire 100 pages sur des thèmes classiques de médicaments ou de pathologies ne m’enchantait PAS DU TOUT. J’ai alors eu une illumination et proposé la survie (utilisation des plantes pour se soigner, mais aussi se nourrir (champignons), construire un abri…) comme sujet et il a été accepté avec beaucoup d’enthousiasme. Mes professeurs m’ont même encouragé à parler du piégeage ! J’étais ravi et j’y ai pris beaucoup de plaisir. Lors de l’oral, j’ai soutenu ma thèse en imaginant un scénario où je me perdais dans les hautes montagnes et où je me débrouillais pour rejoindre la civilisation. L’auditoire était content de son originalité et mes amis m’ont offert une tente pour l’occasion. Voilà pour la petite histoire. Comme on peut le voir sur la photo, j’ai donc refait le design de Barak avec une tenue et un attirail (exagéré) pour la survie. Et de trois, je suis content de pouvoir disséminer des conseils de survie au travers des expéditions de Yorah, Saya et Barak. Ça rajoute de la crédibilité à leur voyage. Et pour le nom de Cassepanard me direz-vous ? Ah ça, on en parlera la semaine prochaine…! À bientôt et meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.